Les organistes – œuvres pour grand orgue

Shin-Young Lee

Qui pourra nier que les compositeurs, avec leur savoir-faire extraordinaire, font renaître les instruments à chaque nouvelle création ? L’orgue, un instrument qui vit par le souffle intérieur. Mais le souffle extérieur est fourni par ces créations. Il faut donc encourager les compositeurs (et pas seulement les compositeurs-organistes) pour mener notre instrument vers l’avenir, et qu’il puisse être toujours vivant, à chaque moment de nos instants futurs. D’où la nécessité d’un concours de composition comme celui proposé à Saint-Sulpice.


Née à Séoul en Corée du Sud, Shin-Young Lee est issue d’une famille de musiciens. Elle débute très jeune ses études musicales par le piano, puis se tourne vers l’orgue à 17 ans.

Après ses études à l’université de Yonsei à Séoul, elle suit l’enseignement de Jean-Paul Imbert à la Schola Cantorum de Paris, puis de Michel Bouvard et Olivier Latry au CNSM.

Elle remporte le premier Prix au concours de l’église Saint-François de Lyon en Octobre 2007 et le Leebern Prize au concours International d’orgue de Columbus aux États-Unis.

Sa carrière de concertiste, où elle alterne récitals et concerts avec orchestre, l’amène à jouer dans les salles les plus prestigieuses de la capitale et du monde, telle que la Philharmonie de Paris, l’Auditorium de Radio France, la Philharmonie de Berlin, l’Auditorium de Madrid, le Walt Disney Hall de Los Angeles, et dans des festivals comme « Toulouse les orgues », Lahti Festival, Festival of sacred arts (Reykjavik), festival de Monaco, festival de Haarlem…

Elle a signé deux enregistrements pour BNL : Stravinsky (Le Sacre du Printemps à quatre mains avec Olivier Latry) et Transprovisations sur l’orgue de la Michaelskirche de Münich.

Yoann Tardivel

Travailler avec des compositeurs vivants tient une place importante dans mon activité de musicien et chaque rencontre est source d’un enrichissement durable.
L’idée de prendre part à ce concours de composition et de voir naître une musique spécifique à cet orgue si particulier est, dans mon rapport à la création contemporaine, une expérience nouvelle pour moi, ce qui suscite une grande excitation, voire même une certaine impatience !


Organiste concertiste et homme de radio, Yoann Tardivel conjugue les différents aspects de la pratique du musicien, allant du récital à la médiatisation du propos musical au sens le plus large en passant par l’enseignement et la publication d’articles dans des revues spécialisées.

Formé à Paris, Copenhague et Bruxelles, ses principaux professeurs furent Michel Bouvard, François Henri Houbart et Olivier Latry. C’est en recevant les conseils de Bine K. Bryndorf qu’il approfondit sa connaissance des musiques anciennes germaniques et nordiques ainsi que les modes de recherches nécessaires à leur compréhension. Il achève son itinéraire auprès de Bernard Foccroulle dont il sera l’assistant au Conservatoire Royal de Bruxelles de 2010 à 2016.

Sa passion pour la musique d’Olivier Messiaen l’amène à participer en 2008 au Concours international de Toulouse avec un programme construit autour du “Livre d’orgue” et dont il remporte le 1er Prix. À cette occasion il est élu « E.C.H.O. young organist of the year » pour l’année 2009.

En tant que soliste, il s’est déjà produit dans les lieux parmi les plus représentatifs de l’orgue français. Il est également invité lors de Festivals Internationaux en Europe (Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suède, Suisse etc.).

Soucieux d’explorer l’histoire de son instrument mais aussi de son pays natal, la musique française, qu’elle soit baroque, romantique ou d’aujourd’hui, représente la part la plus importante de son répertoire. Ses enregistrements d’œuvres de Jehan Alain, César Franck et Camille Saint-Saëns (Éditions Hortus) ont été unanimement salués par la critique.

La musique des 20ème et 21ème siècles tient une place toute aussi particulière, musique par l’intermédiaire de laquelle il interroge les possibilités de l’orgue et de l’organiste mais aussi les développements de la musique en général ainsi que ses modes d’écoute et de communication. A ce titre, il se produit régulièrement dans le cadre de festivals consacrés à la musique d’aujourd’hui tels que Klangspuren à Innsbruck (Au) ou Ars Musica à Bruxelles (B) en collaborant avec des compositeurs tels que Gilbert Amy, Pascal Dusapin, Bernard Foccroulle, Benoit Mernier, Yves Chauris, Vincent Paulet, Valery Aubertin, Thomas Lacôte ou encore Dai Fujikura qui compose pour lui Water Path, créé en 2016.

Producteur et animateur sur Musiq3-RTBF pendant 10 ans, Yoann Tardivel a créé, produit et animé l’émission « Écoutez et plus si affinités », un programme hebdomadaire d’initiation et de découverte du grand répertoire mais aussi d’œuvres moins connues. Il a enseigné jusqu’en 2021 au sein d’ARTS², l’Ecole Supérieure des Arts de Mons (B), établissement qui conjugue musique, art de la parole et arts visuels.

A l’été 2021, Yoann Tardivel a été nommé professeur d’orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse.


Les organistes – œuvres pour orgue de chœur & voix

Alma Bettencourt

Née en 2004, Alma Bettencourt commence le piano à 5 ans. À partir de 2014, elle poursuit ses études dans la classe de piano d’Elena Rozanova au CRR de Paris et simultanément à partir de 2016 dans la classe d’orgue d’Éric Lebrun au CRR de Saint-Maur-des-Fossés où elle obtient en 2019 son DEM. Depuis la rentrée 2019 / 2020, elle est également élève dans la classe de piano de Romano Pallottini dans ce même établissement ; elle y obtient son DEM en 2021. Alma Bettencourt poursuit depuis la rentrée 2020/2021 ses études d’orgue dans la classe d’Olivier Latry et Thomas Ospital au CNSMDP.

Piano : En 2013, elle obtient le 1er Prix du Concours International de Paris (Schola Cantorum) et en 2015, du Concours de Piano d’Île-de-France et du Concours Claude Kahn.
En 2017, elle remporte le 1er Prix du Concours de Piano Contemporain d’Orléans « Brin d’herbe » ce qui lui permet de jouer à plusieurs reprises en région Centre et à Paris, un répertoire des XX et XXIèmes siècles : Poulenc, Messiaen, Kurtag, Chostakovitch, Reibel, Dupin et d’improviser. Elle joue en trio dans « Nous sommes repus mais pas repentis », spectacle théâtral de Séverine Chavrier d’après « Déjeuner chez Wittgenstein » de Thomas Bernhard, à Paris (Théâtre de l’Odéon – Ateliers Ber- thier) et Arras (Scène Nationale). En 2018, Alma Bettencourt participe au cycle de concerts de musique de chambre « La Pochette Musicale » (La Nouvelle Athènes – Paris) dans un programme Dvorak et Pepper.

Orgue : Depuis 2016, elle se produit en récital et participe à des concerts collectifs à Saint-Maur-des-Fossés (Auditorium du CRR, églises Notre-Dame du Rosaire et St Nicolas), à Paris (St An- toine des Quinze-Vingt, St Louis-en-l’Île, St Pierre-de-Montmartre, Temple de Pentemont, Église Danoise) ainsi qu’à Fouesnant, Chennevières, Cunault, Montereau, St Pol de Léon, Cherbourg, Quimperlé, Briançon, Plougastel-Daoulas, Lannion… Elle a créé des œuvres de Michel Boédec, en particulier « Aleppian Circle » dont elle est dédicataire. En 2018 elle est lauréate du Concours « L’Orgue des Jeunes » de l’Académie André Marchal. En 2021, Alma Bettencourt participe à l’enregistrement de l’intégrale de l’œuvre d’orgue d’Olivier Messiaen à la cathédrale de Toul et prépare une série de concerts en duo avec la violoncelliste Julie Sévilla-Fraysse.

Discographie :
– L’Orgue Cavaillé-Coll / Mutin de St Pierre-de-Montmartre (disque collectif – 2018)
– « # 1653 » 1er opus du label « Lanvellec Editions » (2019) : oeuvre de Michel Boédec (disque récompensé par 5 diapasons / Magazine Diapason, 5 étoiles / Magazine Classica et élu Choix de Classique HD du mois de novembre 2019)

Mélodie Michel

Mélodie Michel est entrée à l’unanimité dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard au CNSMDP en 2020, à l’âge de 16 ans. Jeune musicienne franco-américaine, elle a été formée à l’orgue par Jean-Baptiste Robin au CRR de Versailles où elle a obtenu son DEM d’Orgue mention très bien en juin 2020, et avec qui elle a eu la chance de travailler plusieurs de ses compositions. Mélodie Michel a également étudié le piano, le violon et l’alto au CRR de Versailles où elle a obtenu son DEM de piano, son CEM de violon, et son DEM de formation musicale.

Mélodie Michel vient d’entrer à l’unanimité dans la classe d’Écriture Supérieure au CNSMDP.

Elle a participé par ailleurs à des masterclasses d’orgue avec Vincent Warnier, Vincent Dubois, Olivier Houette, Dominique Ferran, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, François Espinasse et Kimberly Marshall.

En tant qu’organiste, Mélodie Michel s’est déjà produite en concert à la Chapelle Royale de Versailles, à l’Abbaye de Royaumont, à la Cathédrale Saint-Louis de Versailles, à l’Église Sainte-Radegonde de Poitiers, à l’orgue Walcker de l’Église Saint-Paul de Strasbourg, à l’Église d’Amilly, Coignières et Lévis-Saint-Nom. En octobre 2019 elle a donné un concert à l’Église Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Petersbourg, en Russie.

Mélodie Michel a eu l’immense privilège d’inaugurer l’orgue de Zaryadye Hall à Moscou, en Russie, en février 2020, avec 23 autres éminents organistes internationaux lors d’un marathon de 24 heures.

Mélodie Michel est finaliste du 24ème concours Albert Schweitzer Organ Festival Hartford High School Division aux USA cette année. À l’age de neuf ans, elle a remporté le Prix d’Excellence du Concours International de piano junior « Brin d’herbe » de musique contemporaine. Elle a pu bénéficier alors de masterclasses avec les compositeurs dont elle jouait les œuvres, dont György Kurtág et Bruno Giner.

Elle a créé la pièce intitulée Swing de Christophe de Coudenhove à l’Église Saint-Laurent à Paris et a participé au CD des 10 ans de l’Orgue de Saint-Thibaut à Marly-le-Roi. Elle vient d’enregistrer les Alléluias sereins d’Olivier Messiaen à l’orgue Schwenkedel de la cathédrale de Toul en vue de la parution d’un CD, à l’occasion des 800 ans de la cathédrale et du 30e anniversaire de la disparition du compositeur.

En tant qu’étudiante franco-américaine, Mélodie Michel vient d’obtenir son baccalauréat (OIB américain), mention très bien avec les félicitations du jury au Lycée International de Saint-Germain-en-Laye. Elle poursuit ses études à l’ESTACA, école d’ingénieurs, en spécialité aéronautique.

Alexis Grizard

Né en 2002 à Iéna en Allemagne, Alexis Grizard débute le piano à l’âge de 10 ans et un an plus tard l’orgue dans la classe de Philippe Brandeis au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise. En 2020 il entre au CNSMDP dans la classe de Michel Bouvard et d’Olivier Latry.

Parallèlement il poursuit l’étude du piano auprès de Roustem Saïtkoulov.

En 2019 il obtient à l’orgue le 2ème prix au concours Fmaji, ce qui lui permet de donner une série de concerts en soliste, en musique de chambre et avec orchestre.

En août 2021 il se produit au Festival de La Chaise Dieu.

Louis Jullien

À plusieurs reprises, j’ai eu l’occasion de travailler des pièces contemporaines auprès de leurs compositeurs. Ces expériences furent très enrichissantes, et permettent d’avoir une approche différente de la musique, en étant guidé par son auteur. Ce concours de composition sera une formidable occasion de faire travailler ensemble différents mondes musicaux (compositeurs, chanteurs, et organistes), avec une atmosphère, un lieu et des instruments hors du commun.  


Louis Jullien est né en 1998. Il commence l’étude de l’orgue avec Pascale Melis aux conservatoires de Saint-Cloud et de Courbevoie, où il étudie également le piano et l’écriture.

Il est ensuite admis au CNSM de Paris, où il poursuit actuellement ses études dans la classe d’orgue de Michel Bouvard et Olivier Latry. Depuis 2018, Louis Jullien est organiste titulaire adjoint de l’orgue de chœur de Saint-Sulpice, Paris et de ce fait, membre de l’AROSS.

L’ensemble vocal Sequenza 9.3

Créé en 1998 par Catherine Simonpietri, Sequenza 9.3 est reconnu pour la virtuosité de ses performances, son sens de l’exigence et son goût du risque. Les chanteurs qui le composent sont des solistes professionnels qui ont tous choisi de servir et de partager avec passion un large panorama de l’art vocal polyphonique d’aujourd’hui.

L’ensemble a pour ambition de transmettre avec sincérité et spontanéité la découverte d’une actualité musicale vivante et la réécoute des œuvres méconnues de notre patrimoine. Au fil des nombreux projets menés depuis sa création, l’ensemble a réussi à être identifié comme un ensemble innovant et atypique dans le paysage musical d’aujourd’hui.

Sequenza 9.3 s’est engagé dans de nombreux projets de territoire, à travers des projets participatifs associant pratiques amateurs et professionnelles, des actions en direction des publics du champ social, des interventions en milieu scolaire, ou encore une résidence au sein du Parc départemental Jean-Moulin/Les Guilands.

Depuis 1998, l’ensemble a interprété plus de 60 créations : Philippe Hersant, Ondrej Adàmek, Alessandros Markeas, Eric Tanguy, Dai Fujikura, David Neerman, Juste Janulyte, Esa-Pekka Salonen, Aurélien Dumont, Edith Canat de Chizy, Patrick Burgan, Vincent Paulet, Suzanne Giraud, Thierry Escaich, Stéphane Leach, Laurent Durupt, Alexandre Gasparov et bien d’autres. L’ensemble a aussi collaboré avec de multiples musiciens et artistes du spectacle vivant.

L’Ensemble vocal Sequenza 9.3 est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis et la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la Culture au titre du conventionnement. Il est accueilli en résidence au Parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands et par la ville de Pantin. La Sacem contribue à son développement. Certains projets reçoivent le soutien de la Région Île-de-France, decertains dispositifs spécifiques de la DRAC Île-de-France, de Musique Nouvelle en Liberté, de l’Adami ou d’autres partenaires. Il est membre des réseaux FEVIS et Futurs Composés et est Ambassadeur de la Seine-Saint-Denis #inseinesaintdenis.fr 
Plus d’informations sur l’Ensemble > www.sequenza93.fr

Catherine Simonpietri

Le mot « orgue » a la même origine que le mot « organe ».
Véritable poumon de la musique, le son de l’orgue n’a pas de fin ; il évoque l’idée de l’immuable, de la durée et de l’éternité. Ne dit-on pas en musique le « point d’orgue » ?
Né bien avant l’ère chrétienne, il est le souffle de l’humanité, il est pour moi le gigantesque chœur de notre planète.
Ainsi, la fusionnelle collaboration du chant et de l’orgue a été un des axes privilégiés de Sequenza 9.3 depuis ses origines.
J’ai aussi choisi d’orienter depuis sa création, le parcours artistique de mon ensemble vocal autour de la redécouverte du répertoire du XXe siècle et de la création avec de nombreuses commandes à des compositeurs d’esthétiques très variées.
Imaginer un concours de composition avec l’AROSS s’inscrit dans une évidente continuité vingt ans après la création de Sequenza 9.3.
Nous pourrons ainsi offrir à des créateurs d’aujourd’hui l’opportunité d’écrire pour un patrimoine instrumental unique et Sequenza 9.3, dont l’exigence artistique n’est plus à prouver.


Diplômée du Conservatoire Royal du Grand-Duché de Luxembourg et de l’École Internationale de Chant choral de Namur (Pierre Cao), Catherine Simonpietri se perfectionne auprès de Frieder Bernius, John Poole, Erik Ericson, Hans Michael Beuerle et Michel Corboz.

Titulaire du Certificat d’Aptitude de Direction d’ensembles vocaux, elle enseigne au CNSM de Paris depuis 2001, au CRR d’Aubervilliers/La Courneuve, ainsi qu’au Pôle Sup’93.

En 1995, elle participe à la création de la Mission Chant Choral de la Seine-Saint-Denis, structure destinée à développer le chant choral dans ce département en articulant formation, création et diffusion, avant d’en assumer la direction pédagogique et artistique.

Passionnée par la création artistique contemporaine, elle crée en 1998 l’ensemble vocal professionnel Sequenza 9.3 avec lequel elle développe une politique musicale exigeante et ouverte sur les différentes esthétiques du XXe et XXIe siècles.


Revenir à la page de présentation du concours